Photos Anciennes
Pour les exposer dans sa nouvelle maison, l’Association recherche des photos anciennes (jusqu’aux années 1980) illustrant la vie, les activités, les travaux, les visages des anciens du village. Si vous acceptez de les prêter ou de nous les confier pour agrandissement, contactez Yolande Thabuis ou Richard Brossier directement ou en utilisant notre nouvelle BAL : assopat.ent@orange.fr
Visite du musée du Moyen Age
retrouvez toutes les infos pour organiser la visite du musée du Moyen Age, horaires d'ouverture, tarifs, et réservations

Du front à la frontière, des Gabelous à la Contrebande

logo-gabelousdouanier

 

L’association pour La Sauvegarde du patrimoine vous propose une exposition :

 

Du front à la frontière, des Gabelous à la Contrebande.

 ————————————

Les 21, 22, 23 octobre :

de 15h à 18h

 ————————————

le lundi 31 octobre :

de 10h à 12h et de 15h à 18h.

  ————————————

Le mercredi 09 et le vendredi 11 novembre :

 de 10h à 12h.

 ————————————

Entrée libre

Maison des patrimoines – Résidence de l’Abbaye

 ————————————

Résumé :

En commémoration du centenaire de la 1e Guerre Mondiale, l’exposition rend hommage aux « gabelous » savoyards impliqués dans ce conflit.

A l’annonce de la mobilisation générale, l’organisation du « Corps Militaire des Douanes » maintint la plupart des brigades éloignées des combats. Des agents savoyards choisirent néanmoins l’engagement volontaire. Dès 1915, les pertes élevées sur la ligne de front conduisirent à mobiliser d’office les éléments les plus jeunes des ba-

taillons douaniers. Ceux-ci participèrent aux batailles emblématiques de la « Grande Guerre » et payèrent un lourd tribut : le « Livre d’Or du Personnel des Douanes » recense 1 421 agents morts au combat et 1 905 blessés de guerre.

En parallèle, la Haute-Savoie vécut une histoire singulière. Alors que la « Grande Zone franche » de 1860 permettait le libre pas- sage des hommes et des marchandises sur la frontière, en 1914 la neutralité de la Suisse fut source d’inquiétude, notamment en matière d’espionnage. La France décida donc de militariser cette frontière dès le début du conflit, puis d’y installer le 1er bataillon douanier de Dunkerque en 1917. S’ensuivit la sup- pression officielle de la zone franche en 1923, et le retour des gabelous et des contrebandiers après un demi-siècle d’absence.

Une soirée dédiée à l’harmonium

Dans le cadre des journées du Patrimoine, Jean-Bernard Lemoine, président de la FFAH ( Fédération Française  des Amis de l’Harmonium ) avait été invité par l’Association pour la Sauvegarde du Patrimoine, en l’église d’Entremont , samedi 17 septembre 2016, pour nous faire découvrir l’histoire de l’harmonium et donner un concert avec celui donné, en 2013,  par Danielle Rochat à l’association du Patrimoine.

Longtemps relégué aux oubliettes, l’harmonium retrouve, depuis quelques années, ses lettres de noblesse grâce à la FFAH. En effet, sur les 400 000 exemplaires construits de 1830 à 1935, 15 000 ont été inventoriés et une cinquantaine inscrite aux monuments historiques.
Dans un premier temps, M. Lemoine nous a présenté, grâce à un montage de diapositives, certains instruments retrouvés dans un état d’abandon lamentable, servant parfois de placard à balais ou de bar ainsi que d’autres bien conservés ou rénovés qui sont de véritables pièces d’art. Ses commentaires passionnants et enluminés d’anecdotes savoureuses sur les divers instruments retrouvés au quatre coins de notre pays ont été fort appréciés par la vingtaine de présents.

Certains portent l’effigie de personnes célèbres comme celle de François-Joseph 1er d’Autriche, époux de Sissi ou de l’impératrice Eugénie, épouse de Napoléon III.
Un très bel instrument avec colonnades de style Louis XVIII se trouve dans l’église du Biot.

L’harmonium est un instrument de musique à vent, à anches libres, à clavier et à soufflerie et fait partie de la même famille que l’harmonica et l’accordéon. Le musicien est un harmoniumiste.

Dans un deuxième temps, M. Lemoine, nous a offert  un florilège de morceaux interprétés avec brio  ( Les Allobroges, L’ptit Quinquin…) sur l’harmonium d’origine allemande qui se trouvait dans le temple  du village de l’Abbaye ( canton de Vaud ) et donné à la famille de Danielle Rochat. Il a également joué sur son propre instrument.

Yolande Thabuis, présidente de l’Association pour la Sauvegarde du Patrimoine, a remercié M. Jean-Bernard Lemoine pour cette passionnante soirée et a rappelé que l’harmonium qui se trouve sur la tribune de l’église d’Entremont , une fois rénové avec les fonds de l’association, sera remis en service lors des messes dominicales et M.Lemoine sera invité pour un nouveau concert.
Gisèle Maistre

Photos jointes : photo 1 :  M. Lemoine jouant sur l’harmonium appartenant à la famille Rochat et donné à l’Association du Patrimoine.

20160918_214028

Photo 2 : M.Lemoine jouant sur son propre instrument20160918_215713

A vos Calendriers !

There are no upcoming events.

En dehors de la période estivale, les visites du musée du Moyen Âge, de l'église du XIIe siècle et de son Trésor classe  au mobilier national, sont désormais sur réservation préalable 48h à l'avance, en téléphonant 

au 06 81 16 10 39

ou au 06 83 48 70 15

ou par mail : assopat.ent@orange.fr

"Lorsque monts et rivières deviennent un héritage"

borne7

Nous vous souhaitons de  belles vacances en Haute-Savoie !